Probablement l’une des destinations de voyage les plus sous-estimées, le Panama est surtout mondialement connu comme pays dépositaire des plus grosses fortunes au monde qui de la sorte, éludent l’impôt dans leur pays d’origine, mais bien plus que de n’être qu’un paradis fiscal, le Panama est littéralement un paradis sur Terre. Une très grande partie du pays est encore couvert par de denses et luxurieuses forêts tropicales et héberge de sublimes ȋles paradisiaques, encore largement épargnées par l’activité humaine moderne, lesquelles abritent des écosystèmes préservés où vivent une flore et une faune unique au monde et de nombreux peuples indigènes.

Vous trouverez ci-dessous mon top 10 des lieux à absolument voir lors de votre séjour au Panama.

Plan du Panama

1|La Jungle du Darien

Décrite comme l’un des lieux les plus dangereux au monde, la jungle du Darien est l’unique rempart naturel qui, de l’Alaska à Ushuaia, a résisté à la traversée de l’autoroute Panaméricaine. De part son inaccessibilité, cette jungle abrite une faune et une flore unique au monde, dont une large part reste encore à découvrir. Son impénétrabilité en a longtemps fait le repères des narcotrafiquants et de bandes armées telles que les FARC mais avec la pacification de la Colombie, les guérillas ont petit à petit été remplacées (du moins en grande partie) par les “coyotes”, ces passeurs qui aident les migrants à traverser la jungle en échange de sommes importantes d’argent.

Malgré cela, il est tout à fait possible d’avoir un petit aperçu du Darien sans avoir à la traverser de part en part et donc de manière tout à fait sure. Certaines agences de voyages organisent même des excursions depuis Panama City.

1.1|La Miel

Située juste à la frontière caribéenne du Panama et de la Colombie, juste à côté de Capurgana, cette petite plage aux eaux cristallines est littéralement perdue dans la jungle qu’il vous faudra traverser sur environ 5km. En chemin, vous passerez par le très joli village colombien de Sapzurro et sa superbe plage. Et puisqu’il vous faudra ensuite traverser la frontière Colombie-Panama à pied, vous passerez par un poste frontière des plus incongrus situé au sommet d’une colline où vous n’aurez qu’à présenter votre passeport, lequel ne sera d’ailleurs pas tamponné.

La Miel est très courue par les locaux, il y a quelques restaurants de plage et même un petit magasin “Free Tax”.

Il est possible également de faire le trajet entre Capurgana, Sapuzurro et La Miel en bateau. Je vous conseille néanmoins de faire le trajet aller à pied et plutôt le retour en bateau.

1.2|Yaviza

À l’extrêmité sud du pays, là où l’autoroute Panamerica s’interrompt pour laisser place au Darien, se trouve le petit village de Yaviza, point d’entrée dans la jungle tropicale. À partir de là, la suite de l’aventure se fera en pirogue, brièvement en 4×4 puis à pied à travers les sentiers à la découverte de la faune et la flore exceptionnelle de la deuxième plus grande forêt tropicale des Amériques après l’Amazone. Vous logerez même en tente dans la jungle lors de la seconde et troisième nuit. Avant cela, vous irez également à la rencontre de communautés indigènes.

De nombreuses agences de voyages organisent des expéditions de 3 ou 4 jours dans le Darien depuis Panama City.
Prix: à partir de 350€.

2|Panama City

Cette métropole qui compte plus d’1,5 millions d’habitants est faite de cet étrange mélange d’une ville typique étasunienne plantée au milieu d’un pays profondément latino américain. Avec ses nombreuses tours et ses gratte-ciels, ses autoroutes urbaines, ses taxis jaunes et ses enseignes américaines que l’on retrouve absolument partout: Dunkin’ Donuts, Subway, McDo, KFC, Pizza Hut et même Hooter, ces bars sportifs où les serveuses sont tenues d’avoir un décolleté plongeant, le tout agencé sur des “plazas”, où l’on se rend en voiture, évidemment. Dès les premiers instants, on n’a littéralement l’impression d’être aux Etats-Unis et ce sentiment risque de perdurer. Mais sa chaleur, sa faune et sa végétation tropicales, ses immeubles aux façades défraîchies dont le temps et le climat ont fini par écailler la peinture et dont les balcons en fer forgé se sont recouverts d’une patine rouge-orangée, ses toits-terrasses et ses trottoirs cabossés vous rappelleront bien vite que vous n’êtes quand même pas tout à fait sur le continent Nord Américain. Panama City n’est vraiment pas une ville qui accroche le regard, pas plus qu’elle n’est charmante ou séduisante, mais petit à petit, en se donnant le temps de quelques jours de l’explorer, la capitale du pays sait dévoiler ses secrets.

Pourtant, ici, tout évolue très rapidement. La ville ne semble plus avoir encore grand chose à voir avec ce qu’elle était il y a 7 ans, telle que décrite dans ce guide de voyage trouvé dans mon auberge de jeunesse et elle aura probablement encore changé lorsque viendra votre tour de la découvrir.

2.1|Comment y arriver ?

Voir l’article complet à ce propos:

2.2|Que faire ?

1. Old Panama

C’est dans ce quartier que se trouve les vestiges de la ville où elle fut fondée initialement en 1519 et le village de pêcheurs devint rapidement l’avant-poste de la conquête de l’Empire Inca, avant d’être; en 1671, déplacée 8 km au sud-ouest après que le pirate Henry Morgan (oui, oui ce même capitaine qui figure sur les bouteilles de rhum éponymes) ait pillé et saccagé, celle qui est aujourd’hui nommée Panama La Vieja. Le site archéologique, classé Patrimoine Mondial de l’UNESCO, qui abrite les ruines de la vielle ville peut se visiter du lundi au dimanche, de 8:30 à 16:30.
Prix: 15$

2. Casco Viejo

Aussi appelé le centre historique de Panama et souvent confondu avec le Vieux Panama, c’est ici, sur une péninsule entourée de récifs coralliens— mieux à même de resister aux attaques et invasions—, que fut refondée la ville après qu’elle fut détruite en 1671 par le pirate Henry Morgan. Avec ses rues perpendiculaires alignées avec les quartes points cardinaux et ses bâtisses typiquement coloniales, le quartier du Casco Viejo est sans nulle doute le plus agréable à visiter. Déambuler dans ses petites rues étroites et passer de place en place, vous plonge au temps des conquistadors, lorsque la couronne espagnole fit de la ville de Panama, son poste avancé dan la conquête de l’Empire Incas.

Profitez-en pour visiter le très beau et instructif musée du Canal Interocéanique de Panama.

3. Amador Causeway

Quatre petites îles charmantes reliées par une route, juste à l’embouchure du canal qui peut s’emprunter à pied, à vélo ou en voiture.
Ces îles ont été récemment le lieu d’importants investissements pour en développer l’attrait touristique et la ville a fait appel à nul autre que le grand Frank Gehry — à qui l’on doit les magnifiques Musées Gugenheim de Bilbao et New York — pour construire le Biomuseo, qui tel un monumental avant-corps haut en couleurs , vous accueille et vous invite à découvrir l’histoire naturelle de l’isthme le plus célèbre au monde.
L’Amador Causeway est aussi l’occasion de quitter le brouhaha de la capitale et les points de vue sur la baie et la ville sont sublimes.

3|Panama Canal

Rien que le nom de la ville évoque indubitablement le canal le plus célèbre mais le chantier qui permet depuis 1914 aux navires de passer de l’Océan Atlantique à l’Océan Pacifique en seulement 77 kilomètres a été l’un des ouvrages les plus difficiles à mettre en oeuvre. Bien que l’idée de construire une navigable entre les deux océans émergea dès l’arrivée des espagnols au XVIème siècle. Ce sont les français qui en 1880 entament les travaux dont le système d’écluse fut conçu par Gustave Eiffel, mais la difficulté du terrain, les maladies tropicales, une crise politique en métropole et la perte du soutien financiers des investisseurs mirent fin aux ambitions françaises de traverser l’isthme panaméen. Le Panama, alors encore un département de la Grande Colombie formé par Simón Bolívar, est le lieu de nombreux soulèvements indépendantistes comme dans d’autres départements du pays. De leur côté, les États-Unis d’Amérique ont alors toujours l’ambition de construire leur canal au Nicaragua. Mais alors que se déroule l’épilogue de la guerre des Milles Ans en Grande Colombie, deux sénateurs républicains parviennent à convaincre le Congrès américain, à coup de pots-de-vin, que le projet panaméen est plus intéressant. Le Panama déclara son indépendance le 3 novembre 1903, avec le soutien militaire des États-Unis d’Amérique, lesquelles mirent le pays sous protectorat et rachetèrent les actions de la Compagnie universelle du canal interocéanique de Panama. Les travaux de construction se terminèrent le 15 août 1914 et les USA administrèrent le site jusqu’au 31 décembre 1999, 23h59, date à laquelle le Panama repris entièrement les opérations, l’administration, le maintenance et l’extension du Canal. Mais malgré cette rétrocession, le canal est toujours considéré comme une voie d’eau intérieure par les États-Unis, donnant notamment une priorité de passage aux navires battant pavillon américain.

Vu l’importance stratégique du site et l’accroissement constant des navires, des travaux de construction de deux nouvelles écluses plus grandes furent entamés en 2007 pour se terminer en 2016. Grace à ces deux nouvelles écluses, le canal peut à présent accueillir des bateaux dit NeoPanamax, allant jusqu’à 366m de longueur, alors que les écluses plus anciennes ne peuvent accepter que des navires dit Panamax, ne pouvant pas dépasser les 294m de longueur.

3.1|Visite des Écluses

Il y a deux sites: Miraflores dont les écluses donnent sur l’Océan Pacifique, à côté de la ville de Panama et le site Gatún/Agua Clara, à proximité de la ville de Colon, sur la côte Caribéenne.

Miraflores
C’est le site le plus facilement accessible depuis Panama City. Le centre touristique est plus ancien que celui de Gatún mais il n’en reste pas moins impressionnant et dispose d’un excellent musée didactique.
Prix: 20$ adultes /12$ enfants 6-12 ans
Horaires: 8:00-18:00

Pour voir les gigantesques portes-conteneurs passer les écluses, le mieux est d’y aller tôt le matin ou en fin de journée. Cela parce qu’un bateau cargo mettra entre huit et dix heures pour effectuer le transit et le canal étant fermé de nuit, c’est donc en début de journée que l’on voit les bateaux entrant dans le canal, et en fin de journée, ceux qui en sortent.

Accès: pour rejoindre le site, vous pouvez prendre un taxi ou le bus C810 depuis le terminal Albrook allant jusqu’à Esclusas de Miraflores. Il vous déposera à l’entrée de centre de visiteurs.

La dernier bus qui dessert l’entrée des écluses de Miraflores passe vers 17h alors que le site du canal ferme à 18h. Pour rejoindre le terminal Albrook après 17h, vous pouvez marcher les 900 mètres jusqu’à l’Avenida Omar Torrijos-Herrera et y prendre un bus, prendre un des taxis qui attendent à l’entrée du centre des visiteurs ou commander un Uber.

Agua Clara/Gatún
Porte d’accès depuis la mer des Caraïbes, les écluses de Gatún se trouvent à une douzaine de kilomètres de la ville de Colón. Cette dernière a plutôt mauvaise réputation et est souvent décrite comme une ville ultra-violente mais comme pour beaucoup d’endroits dans le monde, la réalité est souvent bien plus apaisée. La vieille ville avec ses façades aux couleurs délavées et envahie par plantes et mousses semble avoir été en partie abandonnée; mais malgré ces apparences, la vie y bat son plein au rythme de la musique caribéenne.

Tout comme du côté Pacifique, les écluses de Gatún ne permettaient pas aux bateaux les plus grands de traverser le canal, pour cela de nouvelles écluses de Agua Clara ont été construites et inaugurées également en 2016. Avec celles-ci, un tout nouveau Centre de visiteurs a vu le jour, bien plus moderne que celui de Miraflores et une magnifique plate-forme d’observation.

Comment s’y rendre?

1. Rejoindre Colón:
Bus: la compagnie Ultracolpa rejoint Colón depuis Panama City (terminal Albrook/secteur bus longue distance), comptez environ 1h30 de route pour rejoindre Colón.
Prix: US$3,15

2. Rejoindre les écluses:
Le termnial de bus de Colón se trouve sur la partie ouest de la ville, juste avant le port de Cristobal. Ce terminal est aussi le lieu du marché quotidien. De là, vous pouvez prendre un bus jusqu’au écluse ou un taxi (US$12.00)
Heures: 8h00 à 16h00 (dernier billet à 15h15).

Pour voir les gigantesques portes-conteneurs passer les écluses, le mieux est d’y aller tôt le matin car la traversée du canal n’est permise qu’en journée et que pour effectuer celle-ci, un porte-conteneur met de huit à dix heures. Dès lors, les bateaux venant de l’Atlantique entrent dans le canal dès l’ouverture de celui-ci, afin d’arriver de l’autre côté avant la fermeture du canal. Et étant donné que le centre de visiteurs de Agua Clara ferme ses portes à 16h, vous n’aurez moins de chance de voir les bateaux arrivant de la côte Pacifique; à moins de vous alliez en fin de journée, comme je l’ai fait, le long des berges du canal, au niveau du départ des “Ferrys de la Costa Abajo de Colón”, juste avant le Puente Atlantico Planta De Hormigon. C’est gratuit et vous pouvez profitez du spectacle après les heures d’ouverture du centre de visiteurs.
Prix: US$15.00/adulte, US$10.00/enfant de 6 à 12 ans.

3.2|Traversée sur le Canal en bateau

Une manière unique de découvrir le canal et ses écluses est de le traverser à bord d’un bateau ! Oui, oui !

De nombreuses compagnies et agences de voyage proposent cette excursion. Il est possible de traverser le canal de part en part — comptez environ 8h à 10h, avec la traversée du lac Gatún qui peut paraître un peu longue —, ou partiellement, les excursions sont alors de 4-5h environ avec dans les 2 cas, le retour en bus jusqu’à la capitale.

Horaires: les départs se font le matin du port Balboa, généralement entre 6h30 et 8h30, dépendant des autorisations des autorités portuaires.

Prix: de 100 à 180US$.

3.3|Le train du Canal de Panama

Une autre manière unique de traverser l’isthme du Panama est le train. Malheureusement, la seule liaison régulière pour les passagers est un train touristique. Mais le voyage est vraiment magnifique. C’est une excellente manière de revenir à Panama City depuis Colón à l’heure du coucher du soleil. Le train doté de plates-formes d’observation et d’un toit panoramique commence son itinéraire en longeant le canal et les écluses, puis continue en traversant les magnifiques étendues d’eau du lac Gatún et poursuit dans la jungle avant de terminer à nouveau à proximité du canal et d’arriver à la capitale.
Horaires: du lundi au vendredi
• Panama-Colón: 07h15
• Colón-Panama: 17h15
Durée du trajet: 1 heure
Prix: US$25.00

4| Îles des Perles

Souvent délaissée par les visiteurs qui privilégient les plages de la côté Caraïbe considérées comme les plus belles plages du pays, les longues bandes de sable fin de la côte Pacifique ne sont absolument pas en reste. Elles sont d’ailleurs une excellente alternative pour toutes celles et ceux qui souhaitent éviter l’engouement croissant pour les plages de la côte nord. Avec ses plus de 250 îles dont la plupart sont inhabitées, Ias Islas de las Perlas doivent leur renommée à ses incroyables plages de sable blanc et ses eaux turquoises qui jadis étaient exclusivement réservées aux plus nantis. Mais le développement des infrastructures touristiques avec notamment, l’ouverture de traversées en ferries, le tout popularisé par la série télévisée “Survivors” — l’équivalent américain de Koh-Lanta —, permettent désormais à tout un chacun de profiter de la beauté de cet archipel. Enfin, presque à tous, car cette destination reste néanmoins relativement chère, particulièrement pour le baroudeur.

Les îles principales sont Isla Del Ray et t Isla Contadora, toute deux très touristique, cette dernière dispose d’un aéroport, de boutiques de luxe ainsi que d’hôtels et autres resorts luxueux. L’alternative moins développée et donc plus authentique est Isla Saboga, située juste en face.

Outre ses plages paradisiaques, les îles abritent des écosystèmes terrestres et marins à la faune et la flore exceptionnelles dont des cochons sauvages, des iguanes, des agoutis et d’innombrables oiseaux dont le fameux “Fou à pieds bleus”. Ce sont aussi des sites de plongées exceptionnels et un lieu de prédilection pour observer les incroyables sauts des baleines à bosse. Ces dernières sont pratiquement visibles toute l’année car c’est dans cette région que se retrouvent les baleines à bosse venant de l’hémisphère sud (juillet à octobre) mais aussi celle de l’hémisphère nord (décembre à mars). Le meilleur mois pour les observer sera le mois de septembre où l’affluence des baleines venant du sud est la plus grande; près de 2000 individus sont attendus chaque année.

5|Îles San Blas

Avec ces eaux turquoises et ses très nombreuses îles paradisiaques, l’archipel de San Blas est absolument l’un de ces lieux que l’on ne voudrait jamais quitter. À seulement 3 heures de la capitale, cet archipel de plus de 378 îles (la légende dit qu’il y en a 365, ce qui fait une île où passer chaque jour de l’année) est habité par la communauté des Kuna, une population autochtone qui administre complètement les îles et a à coeur de protéger leur paradis du tourisme de masse. Il n’en reste pas moins que ce joyau est la destination numéro 1 du Panama et l’un des plus visitées en Amérique Centrale, mais avec une surface d’environ 250 km² et ses très nombreuses îles, il est encore très facile de se retrouver littéralement complètement seul sur une des îles de l’archipel.

5.1|Depuis Panama City à Carti/Garti

Le plus courant est de réserver sur place, via une agence ou votre hostel/hôtel, une jeep 4×4 (vous voyagerez avec 6 autres personnes) qui viendra vous chercher vers 5-6 heures à votre hôtel/hostel et vous conduira à Carti Suitipo ou Garti Tupile. La route est un parcours acrobatique mais les vues depuis les montagnes sur la jungle sont sublimes. Arrivé à Carti, vous devrez passer par un poste de contrôle gouvernemental où il vous sera demandé de présenter votre passeport; ne l’oubliez donc pas.
Prix: 25-30US$/personne/trajet.

5.2|Depuis Carti/Garti aux îles San Blas

Ensuite, le transport entre Carti/Garti et les îles et entre les îles se fait en bateaux-taxis (lancha) dont le prix varie généralement entre 10 et US$20 et est fonction de la distance de l’île sur laquelle vous souhaitez vous rendre (il est souvent nécessaire de passer par l’une des plus grosses îles avant de rejoindre une des plus petites îles).
Droit d’entrée à l’archipel: 22 US$, prélevé par la communauté Kuna. Un jeton vous sera donné comme preuve de paiement, gardez-le jusqu’à ce que vous quittiez les îles, sous peine de devoir payer la taxe une seconde fois.
Certaines îles peuvent également avoir une taxe supplémentaire qui leur est propre, elle est généralement d’une dizaine de dollars.

5.3|En croisière Panama-Colombie

Les îles San Blas sont aussi le point de départ ou d’arrivée de magnifiques croisières en voilier/catamaran entre le Panama (Carti) et la Colombie (Carthagène des Indes). De nombreux touristes traverse la frontière Panama-Colombie de cette manière. La croisière dure généralement 6 jours/5 nuits et les prix commencent à 550US$, mais il est possible de trouver des meilleurs tarifs en last-minute, sur place.

6|El Valle de Antón

Niché dans le cratère d’un volcan éteint dont les parois encercle complètement cette petite ville, El Valle est probablement la plus belle surprise du pays. De par son micro-climat, El Valle est entouré d’une forêt tropicale humide à la faune et la flore exceptionnelle.

6.1|Comment y arriver?

Bus depuis le terminal Albrook jusqu’à El Valle.
Prix: US$3.00

6.2|Où Dormir?

Vous trouverez plein d’hébergements pour tout type de budget et confort, principalement le long de l’Avenida Principal (Avenue Principale).
Hostal La Casa de Juan | 12US$/dortoir 33US$/chambre
Ce très joli petit hostel tout en simplicité, tenu par Ian Carlos (le fils du défunt Juan, fan de skateboard et de graffitis), dispose de dortoirs et de chambres privées, ainsi que d’une cuisine partagée, d’un grand jardin et d’un magnifique van Voyager VW.

J’y avais fait un volontariat. Et pour la petite histoire, pour vous donner une idée du niveau de décontraction: lors de mon premier jour de volontariat, Ian devait se rendra à Panama City pour y faire quelques achats, et il a fallu que je lui demande, avant qu’il ne parte, les prix des nuités.
Booking.com: http://www.booking.com/Share-eLqQBD
Facebook: https://www.facebook.com/HostalCasadeJuanPanama/

6.3|Boire et manger

Il y a de nombreux restaurants le long de l’Avenida Principale.

Okey-Okey Bar Restaurant

C’est un peu le lieu de rendez-vous des locaux huppés pour l’afterwork (la rue des “millionaires” n’est pas très loin). Mais qu’à cela ne tienne, l’ambiance y est très bon enfant. Avec sa large terrasse, c’est l’endroit idéal y boire un verre en fin d’après-midi et en soirée sur leur terrasse — is ont de délicieux cocktails. La cuisine y est aussi très bonne.
Régulièrement des événements y sont tenus et c’est généralement un des derniers lieux à fermer (souvent vers vingt-trois heure – minuit en fonction de l’afluence).
Adresse: sur l’Avendia Principale, sur le site du petit complexe commercial “Passer El Valle”.

6.4|Que faire?

• Jardin botanique et Zoo El Nispero


De manière générale, je ne vais pas dans les zoos mais celui-ci m’avait a priori semblé être plus un refuge animalier qu’un zoo. Malheureusement ce n’est pas le cas. Bien que le site soit, en soi, un magnifique jardin botanique dans lequel il est très agréable de se balader et qu’il abrite, entre autre, un programme de sauvegarde des superbes grenouilles dorées — qui dans la nature sont en voie de disparition—, beaucoup d’animaux dont notamment le jaguar et les rapaces se trouvent malheureusement dans des enclos bien trop petits.

• La India Dormida

Une magnifique randonnée sur les crêtes du cratère.
Il y a 3 parcours dont le plus long dure environ 3-4 heures.
Itinéraire: suivez la nationale 71 en direction de El Nance jusqu’au Mirador Cerro La Cruz — ça monte et profitez du premier point de vue sur la plaine qui s’étend vers la côte Pacifique. Ensuite, emprunter le sentier qui se trouve de l’autre côté de la route et qui file droit vers le Nord et vers la India Dormida, tout en longeant la crête du cratère, avec de magnifiques points de vue sur la vallée de Anton. En poursuivant, vous pénétrerez dans la forêt et atteindrez deux jolies cascades avant de vous redescendre vers la vallée où vous croiserez la Pierda Pintada.

• Cerro Cara Iguana

Visible de toute la vallée, le pic appelé “Tête de l’Iguane” se dresse à 850m d’altitude, au sud du village. Une très belle randonnée qui commence par la Calle de Macho et qui se poursuite ensuite dans le quartier huppé traversé par la rue appelée à très juste titre la Calle Los Milladores. Prenez à droite dès que possible. La route rocailleuse longe la colline par son versant Ouest. Arrivé du côté opposé de la colline, un petit sentier quitte la route et grimpe abruptement à travers les sapins jusqu’à la crête. Environ 300 m, une bifurcation par sur la gauche pour rejoindre le chemin qui continue droit devant vous, environ 650 m plus loin. Poursuivez tout droit jusqu’à la fin du sentier et découvrir la splendide vue sur la vallée.
C’est particulièrement beau juste avant le coucher du soleil, lorsque les rayons du soleil pénètrent encore l’enceinte du volcan.

• La Corona de El Valle

Il est également possible de faire pratiquement tout le tour de la caldeira via le sentier dénommé la “Couronne de la Vallée” ou simplement des tronçons de l’itinéraire.
D’une distance totale de près de 21km, cette magnifique randonnée permet de voir la vallée et les alentours du volcan sous toutes ses coutures.
Je vous conseille de commencer par la Piedra Pintada et de parcourir la boucle dans le sens anti-horlogique pour terminer en beauté entre le Cerro Caracoral (1000m) et le Cerro Gaital (1135m).
Autant vous dire que c’est sportif car il faut par plusieurs fois redescendre au niveau de la vallée pour rejoindre la portion suivante.

• Chorro Macho

Située à un peu plus de 3km du centre du village en suivant l’Avenida Principal en direction de l’Ouest jusqu’au Mini Super Oriente, où il faut tourner à droite et prendre la route qui continue vers le Nord.
À vrai dire, c’est plutôt cher pour ce que c’est.
Prix: 10$

• Le Marché Artisanal

Il se tient tous les jours en plein centre du village sous le toit du “Mercado”. Outre les fruits et les légumes, vous trouverez de nombreux objets artisanaux.
Horaires: Bien que le marché soit ouvert tous les jours de 7h à 17h, c’est le dimanche matin qu’il bat son plein. En semaine, seuls quelques marchands sont présents.

7|La Péninsule d’Azuéro

La plus grande péninsule du pays est le coeur du pays, de sa culture et de son folklore. C’est aussi une des destinations favorites des surfeurs et des amoureux de la nature. S’y promener, c’est se plonger dans un Panama authentique. Si vous y passer en “hiver”, ne ratez absolument pas son majestueux carnaval aux allures brésilienne de Las Tablas qui, en 2020, aura lieu du 22-25 février.

La péninsule est aussi le lieu de prédilection les surfeurs de tout niveau.

• Pedasí

Ce charmant petit village facilement accessible et situé sur la pointe est de la péninsule, est une excellente base pour découvrir la région en vélo, notamment ses plages et ses villages avoisinants. Parmi les plus belles plages de la région, il y a la Playa del Toro avec sa longue bande de sable couleur or, la Playa El Lagarto, connue pour ses merveilleuses Beach Breaks qui feront le bonheur des surfeurs ou encore la magnifique Playa Arenal.

• Isla Iguana Wildlife Refuge

Avec ses eaux cristallines, ses plages de sable blanc et ses récifs coralliens colorés, l’île de la réserve naturelle de l’Iguane est considérée par beaucoup comme la plus caribéenne des îles du Pacifique.
L’île se trouve à seulement 8km de Pedasí et se rejoint en bateau. Ne ratez pas les plages El Ciral et El Faro, probalement les plus belles plages de la région.

• Playa Venao

Cette superbe plage encore relativement sauvage se love dans une immense baie en fer à cheval. Les vagues en font l’un des meilleurs endroits du Panama pour les surfeurs de tout niveaux. L’ambiance y est détendue et la fête continue souvent de battre son plein bien après le coucher du soleil.
Malheureusement, les projets immobiliers commencent à fleurir et risquent de bientôt dénaturer la beauté des lieux.

• Carnaval de Las Tablas

Par sa taille et le caractère exceptionnel de ses parades, de ses costumes représentant merveilleusement la richesse de la culture panaméenne, le carnaval de Las Tablas est l’évènement majeur de l’année de la région et est probablement le plus beau du pays.
À ne donc pas manquer, si vous êtes au Panama du 22 au 25 février 2020.

8|Boquete


Cette petite ville située à l’extrême ouest du pays, au pied du volcan Barú et entourée par le parc national éponyme n’a rien de bien exceptionnel en soi, mais c’est le point de départ d’une multitude d’activités. Partez pour l’ascension du plus haut sommet (de jour ou de nuit) du pays, lancez-vous pour une journée de rafting sur les eaux vives de la rivière Chiriqui, ou enfilez vos chaussures de marche pour de magnifiques randonnées dans la cordillère de Talamanca dont le fameux sentier des Quetzals.

8.1|Où Loger

La ville de Boquete dispose d’une large gamme de logements pour toutes les bourses et tous les niveaux de confort.

Hostel Mamallena Boquete | dortoir 11$ (10€)
C’est l”hostel par excellence de la ville. Parfaitement situé en face de la place centrale, ce petit hostel offre un confort certes basique mais dans une ambiance agréable et chaleureuse. Il jouit également de sa propre agence de voyage qui propose de nombreuses excursions. C’est notamment d’ici que part la “navette touristique” nocturne qui vous mènera au point de départ de l’ascension du volcan Barú.

Bambuda Casstle | dortoir 12$ (10€)
Situé sur les hauteurs de Boquete, cet hostel se démarque de tout ce que vous aurez vu précédemment. Avec ses quatre tours de type médiévale, sa piscine extérieure et intérieure, son jacuzzi, Bambuda Casstle, c’est le dépaysement garanti. L’ambiance y est souvent festive et les espaces communs sont propices à la rencontre d’autres voyageurs.

8.2|Que faire ?

Ascension du Volcano Barú

Culminant à 3474 mètres d’altitude, le volcan Barú est le plus haut sommet du pays. Ce statut privilégié en fait une attraction majeure pour les amoureux de randonnées, de nature, de panoramas ou encore d’exploits personnels. Depuis son sommet et par temps dégagé, on peut voir d’un côté la mer des Caraïbes s’étendre vers le nord et de l’autre, l’immense océan Pacifique.
Beaucoup de randonneurs font l’ascension de nuit afin de venir y admirer la vue au lever du soleil. Et moi qui ne suis absolument pas un amateur des ascensions nocturnes où l’on ne profite que très rarement du paysage, je dois bien admettre que le ballet des nuages se faufilant entre les montagnes à la lumière des premiers rayons du soleil compensait largement les efforts consentis.

Comment s’y rendre?

Le départ de la randonée se trouve à environ 8 km au nord-ouest de la ville. Il est possible de s’y rendre à pied, en bus (∼5$), en taxi et également via une navette touristique (uniquement de nuit).
Pour les randonneurs nocturnes, la plupart des hostels et hôtels coordonnent une navette touristique qui peut se réserver jusqu’à 3 jours à l’avance.
Le départ quotidien se fait à 23h30 depuis l’hostel Mamallena. Le prix dépend du nombre de passagers: si vous êtes seul, le trajet vous coûtera 20$, mais le prix chute à 5$/personne à partir de 4 voyageurs.

La Randonnée

Si vous avez quelques jours devant vous, privilégiez de faire la randonnée un jour (ou une nuit) où la météo sera clémente. Vous pouvez vérifiez les conditions climatiques qu’il fera sur le volcan aux différentes altitudes grâce au site Mountain Weather Forecast. Vous y retrouverez également les principaux sommets du monde entier.

L’entrée au parc est de 5$ qu’il vous faudra acquitter au retour de votre ascension si vous effectuez celle-ci de nuit. La distance jusqu’au sommet est d’environ 12,5 km le long d’une route carrossable très facile à suivre, ponctuée régulièrement de panneaux indiquant la distance parcourue et celle qui vous reste à faire (ils sont néanmoins parfois un peu difficile à repérer de nuit). Evidemment, le parcours peut se faire à pied mais la route menant jusqu’au sommet étant carrossable, vous pouvez également vous y rendre en 4×4. Il est également possible d’y aller en taxi (4×4) pour le prix d’environ 150$.

Pour effectuer l’ascension, prenez de bonnes chaussures de marche ou tout du moins des chaussures de sport, une lampe frontale (pour la nuit), un imperméable, des vêtements chauds pour le sommet où les vents sont très souvent puissants et froids, de quoi boire et manger, éventuellement des jumelles et évidemment votre appareil photo.

Comptez entre 4 et 5 heures pour arriver jusqu’au sommet. L’ascension n’a pas de difficultés particulières. Essayez d’arriver au sommet peu avant l’aube afin de ne pas devoir attendre trop longtemps dans la nuit car les vents y sont souvent fort et froid. Il y a bien un petit refuge quelques centaines de mettre avant le sommet mais il n’en reste que quelques planches brinquebalantes. Le sommet est relativement étendu et plat. La plupart des gens se rendent du côté nord-ouest, près de la croix pour admirer le lever du soleil. Mais de par sa situation très élevée, le sommet du volcan comporte un grand nombre d’antennes qui se trouvent exactement entre ce point de vue et le lever du soleil. Pour profiter au maximum de la vue, sans qu’elle soit gâchée par tous ces pylônes, je vous conseille d’aller au-delà de ceux-ci, en empruntant la route qui passe entre les cabines, en direction du sud-est.

Retour

Vous pouvez évidemment retourner à Boquete en suivant la même route que celle parcourue précédemment et admirer enfin les paysages que vous avez probablement traverser de nuit. Mais vous pouvez également poursuivre votre randonnée et descendre jusqu’à la ville de Volcán qui se trouve au sud-ouest du sommet. La distance jusqu’à la ville de Volcán est d’environ 15 km d’une route en bien moins bon état que celle venant de l’autre versant. Depuis Volcán, vous aurez à prendre un bus jusqu’à David (3$) et de là, un bus (1,75$) jusqu’à Boquete.

• Faire du Rafting

Le Panama est un pays riche en rivières et fleuves dont les classes (niveaux de difficulté) vont de 𝐈 à 𝐈𝐕 (durant la saison des pluies, qui court de juin à novembre) propices aux sorties en rafting pour tous les niveaux, et Boquete est un point de départ privilégié pour cette activité. Vous aurez le choix entre des excursions d’une demi-journée (1 à 2h de rafting) ou d’une journée complète (3 à 4h de rafting) et vous pourrez également opter pour une expérience unique de rafting de nuit (6 à 8 heures sur l’eau).
Prix: généralement de 60 à 90$ en fonction de l’excursion pour une journée complète.

• Le Sentier des Quetzals


C’est probablement l’un des sentiers de randonnée le plus connu du Panama et pour cause, les marcheurs les plus matinaux ont parfois la chance d’y observer l’oiseau le plus emblématique de l’Amérique Centrale, le Quetzal.

Le sentier commence à Alto Chiquero et se termine à Cerro Punta. Pour se rendre au départ de la promenade depuis Boquete, prenez le minibus/colectivo (3$) qui va à las Cascadas Perdidas (cascades perdues) jusqu’à son terminus. Le minibus se prend à la Calle 1ra Sur, au coin du supermarché Bruña.
L’entrée au parc est de 5$.

L’entièreté de la randonnée compte un peu plus de 9km durant lesquels vous traverserez, tout en longeant le volcan, une magnifique forêt tropicale humide avec plusieurs points de vue dont le Mirador de Las Rocas. Cerro Punta se trouve à un peu plus de 4km après la sortie du parc national que des minibus et taxis relient.
De là, il vous faudra prendre un autre minibus (1,35$) jusqu’à la ville de Volcán et ensuite un autre minibus jusqu’à David (3$) ou Boquete (4,75$).
Cerro Punta › Volcan 1,35$ Volcan David 3, David Boquete 1,75

• Las Cascadas Perdidas

Peu avant le début du Sentier des Quetzals, il y a également la très belle promenade de trois kilomètres (aller-retour) qui mène à 3 magnifiques cascades en enfilade.
Pour vous y rendre, prenez le minibus/colectivo (3$) au croisement de l’Avenida Los Fundadores (rue principale) et de la Calle 1ra, sur, au coin du supermarché Bruña.

Pour rejoindre ces 3 cascades, le sentier plonge dans une luxurieuse jungle où les majestueux arbres tropicaux sur lesquels s’entremêlent les lianes vous feront oublier que vous n’êtes qu’à 10km de la ville.
Prix: 7$

• Observation des oiseaux

Outre les activités décrites précédemment, le parc national du Volcan Barú est idéal pour l’obeservation des oiseaux. Le mieux est évidemment de partir explorer le parc accompagné d’un∙e∙ guide qui pourra repérer facilement les oiseaux et autres animaux dans la dense forêt et vous les faire observer grâce à ses jumelles et/ou longue vue.
Prix: 40$ pour une demi-journée.

• Plantations de café


C’est l’or brun du pays et particulièrement de la région dont les conditions sont propices à la culture du café. Lors de la visite de la ferme et de l’exploitation, vous pourrez observer toutes les étapes de la fabrication du café et même participer à l’une ou l’autre étape de production. Avec évidemment, au terme de la visite, la dégustation d’un délicieux café “maison”.

9|Fortuna National Park

À l’ouest de Boquete, sur la route reliant David à Bocas del Toro, se trouve une magnifique forêt tropicale humide primaire, oasis de vie pour des centaines d’espèces animales et végétales dont une cinquantaine d’espèce de chauve-souris, une centaine d’espèce de lézard, des rongeurs, des oiseaux et également des jaguars. C’est l’une des zones forestières les mieux protégées du Panama

9.1|Où loger?

Hostel Lost & Found | 16$

Un petit havre de paix situé sur les collines de la réserve avec des panoramas incroyables.
C’est aussi le point de départ d’une multitude d’activités à faire seul, avec des amis ou dans le cadre d’un tour organisé.
Des classes de yoga, à la visite dune ferme de café organique en passant par un magnifique tour de la vallée à dos de cheval, il y en a vraiment pour tous les goûts.
Comme l’endroit est relativement isolé, celui-ci propose de délicieux petits-déjeuners, déjeuners et repas (avec option végétarienne). En outre la cuisine est à la disposition des voyageurs et deux petites épiceries se trouvent au niveau de la nationale, au départ du sentier menant à l’hostel.

9.2|Que faire?

• Le canyon de Gualaca

Situé juste à côté du village éponyme se trouve un petit mais magnifique canyon à travers lequel passe la rivière Esti aux couleurs turquoises.
On s’y prélasse, on y plonge, dans tous les cas, on s’y amuse.
Étant à plus basse altitude que l’hostel Lost & Found, il y fait bien plus chaud et ensoleillé que dans le réserve de la Fortuna. Cela en fait dès lors une excellente petite escapade pour échapper aux pluies régulière de la forêt tropicale humide.

Pour s’y rendre seul∙e ou avec des ami∙e∙s, prenez n’importe quel minibus allant vers Chiriqui (2$) et descendez juste à l’entrée du village Gualaca. De là, prenez la Calle 1a Este qui, contrairement à ce que son nom indique, va vers le nord. Au bout, vous arriviez sur le plateau du canyon.

• Excursion de Nuit

Depuis l’hostel Lost&Found, partez à la tombée de la nuit, accompagné∙e d’un∙e guide, à la découverte de la faune nocturne de la forêt tropicale humide. Muni∙e de votre lampe torche, vous découvrirez d’inombrabres insectes comme des phasmes, des sauterelles à corne et de nombreux arachnides comme des scorpions ou encore des tarentules cachées dans le petit terrier.
Prix: pourboire libre.

10|Bocas del Toro

Située à la frontière caribéenne entre le Panama et le Costa Rica et composée de 9 îles principales, c’est probalement l’un des plus beaux archipels de la région. Facilement accessible grâce à la nationale 11 qui quitte l’autoroute panaméricaine au niveau de Chiriqui, Bocas est une étape à ne pas manquer, particulièrement, si vous vous rendez au Costa Rica par voie terrestre. Avec des ambiances et des paysages bien distincts, chacun y trouvera son bonheur. Surfeurs, plongeurs et fêtards privilégieront l’île principale Isa Colón, bien que sa partie nord soit un véritable havre de paix, les amateurs d’ambiance authentique, de villages de pêcheurs, de mangroves, de nature iront plutôt sur Isla Bastimientos ou Isla Solarte. Et évidemment, le mieux est de visiter les différentes îles et de profiter de l’ambiance de chacune.

10.1|Isla Colón

C’est sur l’île la plus grande de l’archipel que tous les bateaux-taxis débarquent leurs flots de passagers — touristes comme locaux — depuis le village continental d’Almirante. Comparée aux autres îles, c’est sur Isla Colón, que l’on trouve la plus grande concentration d’hôtels, hostels et de restaurants, et ce essentiellement à Bocas-ville, occupant la petite presqu’île située à l’extrême sud de l’île. C’est d’ici aussi que partent toutes les navettes vers les autres îles.

L’ambiance de Bocas Town est définitivement festive et tournée vers le tourisme de divertissement. Mais on est bien loin de ces villes balnéaires où affluent des centaines de milliers de touristes. Bocas Town reste un petit village où vivent un peu plus de 7000 habitants.

Et il suffit d’enfourcher un vélo que vous aurez loué auprès de votre lieu d’hébergement ou de prendre le bus qui part de la place principale pour quitter en quelques minutes la presque’île et vous retrouver en pleine nature au coeur d’une forêt insulaire ou au bord d’une plage paradisiaque de sable blanc dans les eaux translucides de laquelle vous pourrez observer de gigantesques étoiles de mer aux couleurs rouge-orangées — ne les touchez pas et surtout, ne les sortez pas de l’eau, l’air est un mélange de gaz toxiques qui peut être fatal ces échinodermes adaptés à la respiration sous l’eau.

Filthy Friday

Littéralement, le vendredi sale, c’est sans nulle doute l’évènement festif de la semaine ! Chaque vendredi, de midi à 21h, les fêtards se donnent rendez-vous pour danser et boire au son des meilleurs DJ’s du Panama.
Au cours de la journée, vous passerez de bar en bar situés sur les trois îles principales de l’archipel grâce au système de bateau-taxis prévus par les organisateurs (gilets de sauvetage obligatoire). La soirée continue ensuite jusqu’au bout de la nuit à l’hostel Selina situé sur Isla Colón.
Conseil: prenez avec vous que le stricte minimum.
Prix: 35$ t-shirt, free shots et transport compris. Les boissons sont payantes mais à un prix vraiment très réduit.

10.2|Isla Bastimientos

Ici, l’ambiance y est toute différente. La petite centaine d’habitants de l’île ne vivent pas du tourisme, ce n’est en tout cas pas leur source principale de revenus. C’est aussi une des îles où il n’y a pas de voiture, ce qui la rend plus apaisante. Ici, tout est plus calme et plus nonchalant; on est un peu coupé du temps et surtout, on le prend. La nature est omniprésente et c’est à Bastimientos que se trouve la trop célèbre plage de Red Frog où l’on trouvait les petites grenouilles rouges devenues rares, aussi appelées grenouilles des fraises. L’île abrite également le singe Titi et le paresseux nain.

Red Frog Beach
Une magnifique plage aux eaux turquoises et transparentes mais dont les quelques hôtels, resorts, restaurants et même quelques bars ont un peu dénaturé le charme. La plage est uniquement accessible en bateau (8$) qui passe par la côte sud, protégée des vagues de l’Atlantique. Il vous faudra alors payer un droit de passage de 5$ pour accéder au site. Un chemin vous permettra de rejoindre en une dizaine de minutes la plage située, côté Atlantique — dont les vagues et les courants souvent forts rendent la nage dangereuse.

Wizard Beach
Cette belle et grande plage située juste au nord de Old Bank se rejoint en une trentaine de minute par un sentier pas vraiment aménagé qui traverse la jungle.

Comment s’y rendre?

Pour se rendre sur île de Bastimientos, il faut prendre un bateau-navette (3$) depuis Isla Colón jusqu’à Old Bank, le village principal situé sur la pointe ouest. Pour vous rendre vers la pointe est, du côté de Salt Creek ou Old Point, comptez environ 70$.

10

.3|Isla Solarte

Un petit havre de paix où les activités se résument à la contemplation du paysage, à la découverte des fonds marins exceptionnels de Hospital Point Beach et à siroter un cocktail sur une terrasse sur pilotis. Les options d’hébergements sont peu nombreuses mais vous trouverez quelques hostels, cabanes et Eco-lodges.

Où loger ?

Bambuda Lodge | 14$
Un établissement exceptionnel. C’est absolument l’une des plus belles auberges, située dans un cadre exceptionnel.

Où boire un verre ?

Blue Coconut
Un bar-restaurant entièrement sur pilotis. Idéal pour y boire un verre, manger un bout, barboter dans les eaux cristallines et y faire du Stand Up Paddle (7$/h).