En 2018, le parc sera fermé du 28 janvier au 28 février.

Logé sur la côte Caribéenne, à 34 km au nord de Santa Marta, le parc national de Tayrona est certainement l’un des plus beaux endroits que vous verrez en Colombie. Vous sillonnerez entre une luxuriante forêt tropicale sèche, une forêt tropicale humide parsemée d’orchidées et des plages paradisiaques aux eaux transparentes aux reflets turquoises. Une des expériences les plus marquantes de votre séjour sera peut-être de passer la nuit dans le mirador situé sur un rocher sur lequel viennent s’écraser les vagues , confortablement installé dans votre hamac, de vous faire réveiller à l’aube par les premières lueurs du jour et d’assister à un merveilleux lever du soleil.

Le parc abrite les descendants d’une communauté indienne venue s’installer au 5ème siècle apr. J.-C., qui vivent aujourd’hui dans une dizaine de petits villages. Le plus important étant Pueblito qui compte actuellement environ 3000 âmes. Vous aurez sûrement l’occasion de croiser quelques uns des habitants du parc sur le sentier qui mène à la plage de Cabo San Juan ou tout simplement, en vous rendant au village de Pueblito. Le parc, crée en 1964, est également le refuge de 27 espèces de faune et de flore endémiques de la région ainsi que 57 espèces en danger comme l’Oncille (Leopardus tigrinus) ou Chat-tigre, le tatou, la tortue verte et même le boa constricteur.

Comment s’y rendre

Depuis Santa Marta

Plusieurs options s’offre à vous.

En bus: des bus locaux partent très régulièrement depuis le croisement de la calle 11 et de la carrera 9, au coin du Mercado Publico (marché publique).
Comptez environ une grosse heure de trajet pour rejoindre l’entrée principale $6,000 COP (~ 1,7€).

En taxi: comptez au minimum $65,000 COP (~ 19€) pour le véhicule.

Depuis Tagana:

En lancha: la petite station balnéaire située à 15 min en bus de Santa Marta, dispose de bateaux aux moteurs puissants (lanchas) qui rejoignent directement la plage de Cabo San Juan. C’est de loin la solution la plus rapide pour rejoindre la plage de Cabo San Juan. L’entrée du parc se paye à l’arrivée du parc.
Ces grandes barques ne disposent pas de toit. Vous et vos bagages êtes donc susceptibles de passer sous une grosse averse ou d’être éclaboussés par les embruns. Prévoyez en conséquence.
Prix: ~ $50,000 COP/trajet (~ 14€, négociable)
Durée: ~ 1h30.
Horaires: départs au plus tard à 09h, retours vers 17h.

Information générales

Horaires

Le parc est ouvert de 08h00 à 17h00.
Chaque année, le parc ferme durant un mois, généralement de fin janvier à fin février, pour permettre aux communautés indigènes de pratiquer leurs rites spirituels et matériels afin que la nature puisse s’y régénérer.
L’entrée du parc coûte $44,000 COP (en saison basse) et $48,500 COP (en saison haute).
Il est interdit d’emprunter les sentiers reliant les différentes plages de nuit.

Accès

Le parc dispose de plusieurs entrées:

Les deux entrées Zaino et Calabazo sont connectées entre elles par des sentier et chacune permet d’accéder à tous les endroits de la partie nord du parc, mais en fonction de votre programme et du temps dont vous disposez, vous préférerez entrer ou quitter le parc par l’une ou l’autre d’entre-elles.

Zaino, la plus septentrionale, est l’entrée principale. Elle permet d’accéder aux plages principales: Cañaveral, Arrecifes, Piscina Natural et Cabo San Juan.
Il est recommandé d’y arriver au plus tard pour 15h, particulièrement si vous comptez directement vous rendre à Cabo San Juan

Calabazo, située au centre du parc, le long de la route, cette entrée donne accès principalement à Pueblito Chairama, Cabo San Juan, Piscina Natural et Arrecifes

Palangana, située au sud du parc, cette entrée donne uniquement accès à la Playa Cristal, la Playa del Muerto, la Playa Gayraca et la Playa Neguanje.

Argent

Il n’y a pas de distributeur de billets ni aux entrées, ni à l’intérieur du parc. Et bien qu’il soit possible de payer pratiquement partout à l’intérieur du parc avec une carte de crédit (entrée, restaurants, hôtels et certains hostels), outre le fait que les paiements soient tributaires de la qualité du réseau mobile, il y a encore pas mal de services au sein du parc qui se paient uniquement en liquide (navette de bus dans le parc, randonnée à cheval, certains campings et restaurants dont ceux de Cabo San Juan).
Prévoyez dès lors d’avoir suffisamment d’argent sur vous.

Si néanmoins, vous arrivez au parc sans le sous ou que vous vous y retrouvez à court d’argent, certains établissements situés à l’entrée Zaino accepteront de vous donner de l’argent liquide en facturant votre carte de crédit du montant demandé majoré d’une taxe pour la transaction.

À Cabo San Juan, l’épicier situé juste à côté du restaurant (qui n’accepte que l’argent liquide), vous approvisionnera également mais sans majoration pour autant que vous dépensiez, au moins une partie de cette somme, dans ledit restaurant.

Activités

Se promener

Sillonnez les chemins qui vous feront traverser différents types d’écosystèmes terrestres et côtiers. Les premiers comprennent des broussailles épineuses, des forêts sèches mais aussi des forêts tropicales et de montagne. Les écosystèmes côtiers incluent des rivages rocheux, des lagunes, d’ancien lits de rivières, des mangroves et de somptueuses plages.
Pour les écosystèmes marins, voir Plongée et Snorkeling.
Afin de découvrir ces différents écosystèmes, il vous faudra plusieurs jours, et l’idéal est de passer de plage en plage en passant une nuit ou plus sur chacune d’entre elles.

Castilletes
C’est probablement le seul endroit du parc où vous pourrez camper littéralement avec les pieds dans le sable. Des tentes munies de matelas deux personnes plantées au bord de la plage se louent au prix de $15 000 COP (4€/nuit). La bande de sable mène à de jolies formations rocheuses polies par l’incessant va-et-vient des vagues. Un petit sentier gravi le promontoire au sommet duquel vous pourrez admirer le coucher du soleil.
Les tentes sont abritées par un toit, certes sommaires mais qui protège suffisamment celles-ci des intempéries. Lors de ma visite, un violent orage et une pluie battante agrémenta la nuit mais nous n’en fûmes point incommodés.

Comme pour la plupart des plages du parc, les forts courants marins rendent la baignade extrêmement dangereuse et c’est souvent un drapeau rouge qui flotte au vent. Néanmoins, il est possible d’aller barboter dans l’eau. Ne vous aventurez pas trop loin et gardez en permanence suffisamment pied pour pouvoir regagner le rivage en marchant.

Un petit restaurant offre un choix limité de plats, bons et copieux, pour le temps de midi et le soir.

Les plus téméraires emprunteront la route goudronnée qui traverse la luxuriante forêt depuis l’entrée jusqu’à Castilletes (~ 45 min.); les autres prendront la navette de bus (10 min.) en spécifiant bien au conducteur votre destination, sous peine de vous retrouvez directement au musée de Chairama.

Musée de Chairama/Cañaveral
C’est au Musée archéologique de Chairama, sauf mention contraire, que vous déposera la navette de bus, au bout de la route godronnée. La suite du trajet se fait à pied ou à cheval. C’est donc ici que commence réellement l’aventure

Sendero de las 9 Piedras
Nombreux sont les visiteurs qui passe à côté du sentier des 9 pierres sans le savoir, continuant directement vers les plages d’Arrecifes, Piscina et Cabo San Juan. Pourtant cette boucle partant depuis le musée archéologique et passant par la plage de Cañareval vaut vraiment le détour !

Vous pouvez optez pour trois itinéraires dont les durées vont de 30 à 75 minutes.

La Ruta A et B font toute deux une longueur de 1800 mètres; elles se séparent au début de l’itinéraire et se rejoignent quelques centaines de mètres plus tard. La Ruta C, qui partage une partie du sentier A, raccourcira votre trajet de 400 mètres. Seules les deux premiers itinéraires vous permettront de voir l’ensemble des neufs « stations » dont le spectaculaire mirador.

La Ruta Del Conocimiento (la route de la connaissance)
Ce sentier de 3,2 km vous conduira durant environ 50 minutes à travers de somptueux paysages pour vous amener jusqu’à Arrecifes.

Arrecifes
Situé approximativement à mi-chemin entre Cañaveral et Cabo San Juan, Arrecifes est un lieu de chute de prédilection pour ceux qui ne sont pas pressés. Le site offre tous types d’hébergements et dispose même d’un restaurant plutôt guindé.
Sa longue plage peu fréquentée, enserrer entre la mer et une lagune s’étend jusqu’au lieu-dit Piscina.

Piscina
Cette très large crique a la particularité d’être protégée des grosses vagues et des courants dangereux par une barrière rocheuse, Piscina porte décidément bien son nom. Elle est donc idéale pour s’y baigner mais également pour y découvrir la vie aquatique, muni de votre tuba et de vos palmes.

Cabo San Juan
Avec notamment ses criques aux eaux turquoises plus calmes, autorisant la baignade, ses palmiers s’élançant vers la mer, son atmosphère de bout du monde — la majorité des personnes présentes ont tout de même marché près de deux heures sur des sentiers à travers la jungle, Cabo San Juan est sans nulle doute un lieu un peu magique.

Entre ses deux criques, depuis le mirador qui surplombe ses deux plages, vous profiterez d’une superbe vue panoramique à 360º sur Cabo. Mais ce n’est pas tout, il abrite également seize hamacs agencés autour du pilier central dont certains offre une vue imprenable sur la mer. Si les conditions météorologiques s’y prêtent, vous pourrez y admirer les étoiles briller dans le ciel ou encore une lune orangée se lever et miroiter sur les vagues. Mais l’un des moments inoubliables de votre séjour à Cabo sera très certainement celui où blotti dans votre hamac face à la mer, bercé par la mélodie des vagues, les premiers rayons de l’astre réchaufferont délicat la peau de votre visage pour vous sortir de votre sommeil et vous laisser admirer le magnifique spectacle du lever du soleil.
Pensez à avoir une couverture pour vous tenir au chaud durant les nuits car celles-ci peuvent être fraîches, particulièrement juste avant l’aube.

Les hamacs dans le mirador sont peu nombreux et fort demandé, et bien que le check-out soit à 11h, il n’est donc pas rare que ceux qui ont été libérés précocement soient pris d’assaut dès les premières heures de la journée, particulièrement à la haute saison.
Il y a également les hamacs dans le camping situé à quelques mètres de la plage, qui bien qu’ils soient autrement plus nombreux et ne bénéficient pas de la vue du mirador, sont néanmoins sympathiques. Sachez que les hamacs sont lavés régulièrement et que ceux-ci ne disposent pas de moustiquaires, ce qui à mon grand étonnement, ne posa pas le moindre problème.
En revanche, évitez si possible les tentes. Lors de mon passage, les matelas ainsi que les draps de lit étaient vraiment en piteux états.

Le site dispose de sanitaires, douches, d’un restaurant (07-20h), d’un épicier (08-22h) et de casiers (08-21h).

Contrairement à ce qui se dit généralement, la carte du restaurant de Cabo offre une large gamme de prix et satisfera toutes les bourses. Pour un petit-déjeuner, comptez entre $6,000 (1,75€) et $22,000 COP (6€). À ne surtout pas manquer, les délicieux jus de fruits frais ! Un véritable délice. Pour les plats, le plus onéreux est à $26,000 COP (7,50€).

Cabine: $50,000 COP (14€), Hamac dans le mirador: $25,000 COP (7€), tente: $25,000 COP (7€), Hamac dans le camping: $20,000 COP ($11), votre propre tente ou hamac dans le camping: $15,000 COP (4€).

Comme dis plus haut, l’épicier situé juste à côté du restaurant (qui n’accepte que l’argent liquide), acceptera normalement de vous donner de l’argent liquide en facturant votre carte de crédit du montant demandé, sans majoration, pour autant que vous dépensiez, au moins une partie de cette somme, dans ledit restaurant.

Chairamavillage
Depuis Cañaraval, le sentier traverse d’abord la forêt tropicale humide qui longe la côte et ses magnifiques plages pour vous mener à Cabo San Juan. Derrière les sanitaires, le sentier s’enfonce dans le parc jusqu’au site archéologique de Pueblito où se dressent encore d’anciennes structures, des terrasses et des murs de gabion construits par les anciens aborigènes de la région.

Tour guidé

Ces différents sentiers peuvent également être parcourus accompagné d’un guide qui vous fera découvrir toutes les richesses cachées du parc.

Balade à cheval

Il s’agit ici plutôt d’un moyen de locomotion permettant de relier les principaux points d’interêt à dos de cheval, vous évitant ainsi une marche qui peut s’avérer pénible sous un soleil accablant ou une pluie diluvienne.
Malheureusement la plupart des chevaux sont en piteux état. Le chemin emprunté est légèrement différent de celui emprunté par les marcheurs, et les équidés doivent négocier certains passages entre des rochers qui peuvent s’avérer très glissants par temps pluvieux.
Prix: $40,000 COP (11,00 €) de Cañaveral à Cabo San Juan.

Plongée et Snorkeling

Les écosystèmes marins comprennent des rivages rocheux, des prairies sous-marines, des fonds sédimentaires, des forêts d’algues et des récifs coralliens.
Le plus simple est d’organiser vos plongées avec les clubs situés à Taganga (Santa Marta). Mais vous trouverez également des points info à l’intérieur du parc, notamment sur la plage de Cabo San Juan.

Recommandations de sécurité

La baignade est interdite sur de nombreuses plages à causes des courants d’arrachement qui vous entraînent vers le large. Et malheureusement, ce sont chaque année, plusieurs personnes qui perdent la vie pour s’être engagé dans les eaux en dépit du drapeau rouge battant au vent. Il est néanmoins possible d’aller jouer avec les vagues mais à faible profondeur. Gardez toujours suffisamment pied pour pouvoir regagner le rivage en marchant. Les vagues peuvent être de véritables rouleaux compresseurs, même à faible profondeur, vous projetant sur le fond marin.
Et si vous deviez être pris dans des courants d’arrachement, n’essayez surtout pas de lutter contre le courant. Laissez-vous porter par celui-ci —. il s’atténuera un peu plus au large —, tout en nageant parallèlement à la côte jusqu’à rejoindre une zone de déferlement de vagues qui vous ramènera vers la côte.